Les BOULANGERS de St Jo au départ de l’AG2R

Article Ouest France :

Depuis mercredi, les élèves de la section boulangerie de Saint-Joseph mettent les bouchées doubles afin de satisfaire l’appétit des skippers de l’AG2R.C’est que ce n’est pas n’importe quel pain qui peut se permettre de prendre le large. Denis Ely, professeur de boulangerie, suit de près l’opération. « Ce pain spécial doit être recouvert d’une croûte suffisamment épaisse afin de résister à l’humidité et conserver ainsi sa fraîcheur. On doit veiller à ce que la croûte ne soit pas trop dure. Cette initiative proposée par les organisateurs de course regroupe une vingtaine d’élèves de CAP et Bac pro », explique l’enseignant. Trois semaines de mer. Entre mercredi et vendredi soir pas moins de 57 pains de 800 gr, à raison de trois par unité flottante, sont sortis du four. Ce pain made in Saint Jo est façonné de manière à tenir trois semaines de mer. « Farine blanche traditionnelle, complète, seigle et sarrasin composent ce pain de loup de mer. Il résistera à une forte hygrométrie grâce à une pousse lente à 5° pendant douze heures, avant de passer à une cuisson à 240°. Ce vendredi, une dernière cuisson à 220° consolidera l’épaisseur de la croûte », dévoile Denis Ely.Le Pape emportera même dans sa soute à vivre un pain spécial afin de contrer son allergie au seigle et au sarrasin. Les mitrons livreront, ce samedi matin, cette fournée spéciale de la mer. « Lors de la prochaine édition pourquoi ne pas envisager de démontrer notre savoir-faire à Saint Barth ? », lance Denis Ely.